plan_te

Copie_de_Blocs_de_fin          4270116642701352Copie_de_Blocs_de_fin

42ème Grand Classique des studios Disney, et cinquième réalisation du duo John Musker / Ron Clements après Basil, Détective privé, La Petite Sirène, Aladdin et Hercule, La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers (Treasure Planet) est l'adaptation du célèbre roman de Robert Louis Stevenson, L'Île au Trésor (Treasure Island), à la différence que le film se déroule non pas au XIXe siècle, comme le livre, mais dans une époque future, au coeur de l'univers. 

Le film raconte l'histoire de Jim Hawkins, jeune homme de quinze ans marginal, qui vit avec sa mère dans une petite auberge perdue au fin fond de l'univers, sur la planète Mondragor. Lassé de cette vie monotone et routinière, le garçon rêve d'évasion et d'aventure. Un jour, il rencontre un certain Billy Bones, dont la navette est venue s'écraser près de chez lui. Mourant, le vieux pirate lui confie ce qu'il a de plus précieux au monde, un globe qui renferme une carte dévoilant l'emplacement du fabuleux "trésor des mille univers", amassé pendant des années par le légendaire flibustier Nathaniel Flynt. Bien décidé à trouver le magot, Jim, accompagné du Docteur Doppler, embarque à bord du RLS Héritage, superbe galion intergalactique commandé par la piquante Capitaine Amélia, secondée par le robuste Monsieur Arrow. C'est dans les cuisines du navire qu'il fait la connaissance du maître coq, John Silver, un cyborg avec lequel il lie une relation particulière, entre amitié et amour paternel. Mais Silver se révèle en fait être le chef d'une bande de pirates, embarquée avec lui sur le vaisseau, et qui est bien décidée à mettre la main sur le trésor de Flynt...

Chose suffisamment rare pour la souligner, la première de La Planète au Trésor fut organisée en France, le 5 novembre 2002, 12 jours avant la première américaine, organisée le 17. La sortie nationale, aussi bien en France qu'aux Etats-Unis, eut lieu le 27 novembre 2002.

Pour promouvoir le film, comme cela avait déjà été le cas pour Dinosaure et Atlantide, l'Empire perdu, les studios Disney misèrent sur des affiches très dépouillées, simples, mais d'une très grande poésie, ne révélant ni plus ni moins que l'atmosphère du film, sans en montrer trop de détails.

plan_te_us_04 plan_te_us_05 plan_te_us_03

plan_te_us_01 plan_te_us_02

plan_te_us_06

On se retrouve ainsi tantôt au coeur de l'univers, accroché au hauban avec Jim Hawkins tenant la carte de Flynt, avec la Planète au Trésor en arrière plan, tantôt avec lui sur son surf solaire, tantôt à bord du RLS Heritage, avec les personnages principaux. Ces affiches, simples et compliquées en même temps, montre clairement l'ambiance du film, dont l'action se situe au coeur de l'univers, avec pourtant un design ancien, notamment pour les vaisseaux spatiaux. Mais elle laisse libre cours à l'imagination du spectateur qui n'a pas encore vu le film, et qui peut commencer à rêver de cet univers turquoise.

Les affiches françaises furent construites sur le même modèle, avec le même genre d'image.

plan_te_france_02 plan_te_france_01

plan_te_france_001

aaa

La première affiche française reprend le visuel de Jim regardant l'univers, accroché aux cordages du navire. Le rajout du terme "Voyagez" renforce encore le côté poétique de l'image et invite clairement le spectateur à imaginez l'univers du film. A noter que ce n'est pas la première fois qu'une affiche française s'adresse directement au public. En effet, sur l'affiche de Dinosaure déjà, le spectateur était invité à imaginer cette terre maintenant disparue.

La seconde affiche reprend un visuel inédit. Le public est clairement plongé au coeur de l'espace, où navigue le RLS Héritage, au milieu de créatures célestes imaginaires. Jim Hawkins, le jeune héros, est toujours présent à l'avant du navire, se tenant, comme sur l'affiche précédente, au hauban. En arrière plan, on découvre l'une des planètes les plus jolies et les plus originales du film, qui fut d'ailleurs mise en avant dans les bandes annonces : le Spatioport, dont la forme rappelle un magnifique croissant de lune.

A noter que le film est proposé en exclusivité mondiale au Grand Rex de Paris dès le 6 novembre 2002.

planete_rex

Etranger

- Allemagne (5 décembre 2002) : Der Schatzplanet

plan_te_allemagne_01

- Argentine (12 décembre 2002) : El Planeta del Tesoro

plan_te_argentine_01

- Espagne (5 décembre 2002) : El Planeta del Tesoro

plan_te_espagne_02 plan_te_espagne_01 plan_te_espagne_03

- Finlande (20 décembre 2002) : Aarreplaneetta

plan_te_finlande

- Grande-Bretagne (14 février 2003) :

plan_te_gb

- Hongrie : A Kincses Bolygo

plan_te_hongrie

- Italie (20 décembre 2002) : Il Pianeta del Tesoro

plan_te_italie

- Suède (25 décembre 2002) : Skattkammar Planeten

plan_te_su_de

Docs_Pub

- Dossier de presse, Etats-Unis :

plan_te_dp_us

- Cd Press Kitt, Etats-Unis :

plan_te_cd_press_kit_us

- Clichés pour la presse, Etats-Unis :

2002_treasure_planet_001 2002_treasure_planet_002 2002_treasure_planet_004 2002_treasure_planet_005 2002_treasure_planet_006 2002_treasure_planet_007 2002_treasure_planet_008 2002_treasure_planet_009

- Publicité presse, Etats-Unis :

plan_te_pub_mag_us

- Photos d'exploitation, Etats-Unis :

plan_te_photo_us

- Dossier de presse, France :

plan_te_dp_france

- Dossier de presse, France :

IMGP6414

- Photos d'exploitation, France :

IMGP7639 IMGP7640 IMGP7641 plan_te_photo_france plan_te_photo_france plan_te_photo_france plan_te_photo_france plan_te_photo_france plan_te_photo_france

- Publicité McDonald's, France :

plan_te_pub_mcdo

Photo

11300019df4

musker_clements

Les réalisateur John Musker et Ron Clements.

plan_te_prod

Le producteur Roy Conli

plan_te_prod_01

Glen Keane, superviseur de l'animation de John Silver.

plan_te_casting

Le casting du film. A noter la présence d'Emma Thompson (Capitaine Amélia), Martin Short (B.E.N.), et Patrick McGoohan (Billy Bones).

Presse

scan_scan__9_

Disney Magazine, hiver 2002-2003

da_05

Disney Adventures, Novembre 2002

009_4009_5009_6009_7009_8009_9009_10

Magazine spécial

mag_48mag_48_1mag_48_2mag_48_3mag_48_4mag_48_5mag_48_6mag_48_7mag_48_8mag_48_9mag_48_10

mag_48_11mag_48_12

c_029c_030c_031

009 009_1 009_2

Magazine Grand Ecran N°92, novembre 2002

JDM2623_25092002JDM2623_25092002__2_JDM2623_25092002__3_JDM2623_25092002__3_

Journal de Mickey 2623 du 25 septembre 2002

JDM2630_13112002__1_

Journal de Mickey 2630, du 13 novembre 2002

JDM2631_20112002JDM2631_20112002__5_JDM2631_20112002__6_JDM2631_20112002__6_JDM2631_20112002__11_JDM2631_20112002__11_JDM2631_20112002__20_JDM2631_20112002__20_JDM2631_20112002__25_

Journal de Mickey 2631, du 20 novembre 2002

JDM2632_27112002JDM2632_27112002__1_JDM2632_27112002__2_JDM2632_27112002__3_JDM2632_27112002__3_JDM2632_27112002__9_

Journal de Mickey 2632, du 27 novembre 2002

020_5mag_46_15mag_46_16

Magazine Multi Media, mai-juin 2003

 num_risation0004 num_risation0005 num_risation0006

num_risation0009num_risation0009num_risation0009

mag_34_19mag_34_20

mag_35mag_35_2

mag_42_13

mag_46_10mag_46_11mag_46_12

mag_47_2mag_47_3

mag_49_10mag_49_11

mag_canalsat_03mag_canalsat_03_1

mag_canalsat_04mag_canalsat_04_8

DVDMAGAZINE_9_112002 DVDMANIA_31_052003__3_

Blocs_de_fin