13 juin 2009

Donald et la Sorcière

titre_donald_sorciere

C'est la nuit d'Halloween, et Riri, Fifi et Loulou, comme tout les enfants de leur âge, font du porte à porte afin de récolter des friandises. Mais leur oncle Donald est bien décidé à garder pour lui ses bonbons, et à se débarrasser de ses neveux. Mais c'est sans compter sur la sorcière Hazel qui passe par là, et qui décide d'aider les enfants à se venger de leur oncle...

Réalisé par Jack Hannah, Donald et la Sorcière (Trick or Treat) est sorti dans les salles américaines le 10 octobre 1952, quelques jours avant la célèvre fête américaine d'Halloween. RKO Pictures s'occupe comme pour l'ensemble des productions de l'époque, de la distribution.

trick_or_treat

L'affiche du film met clairement en évidence les stéréotypes de la période d'Halloween : fantômes, sorcières, et les petits canards déguisés. On y découvre la sorcière Hazel, un tout nouveau personnage qui ne fera cependant pas carrière au cinéma, à l'inverse de la bande dessinée. Chose surprenante, la vedette du film, Donald, est reléguée à son simple logo, dans lequel apparaît sa tête, déconfite, qui laisse présager que cette nuit d'Halloween ne sera pas de tout repos pour le colérique volatile.

Le 23 octobre 1953, le court-métrage ressort au sein d'une compilation intitulée Halloween Hilarities.

halloween_hilarities_1953_us

On peut noter que cette compilation est l'une des dernières collaborations entre la RKO pictures, qui la distribue, et les studios Disney. D'ailleurs, on remarque que le nom même de la RKO est presque invisible sur le document. Il est en effet noté en blanc juste au-dessus de la bannière noire située en bas de l'affiche, au niveau d'un sol lui aussi blanc, rendant les lettres presque illisibles.

 

Docs_Pub


donald_et_la_sorci_re

Presse

Donald et la Sorcière profite d'un statut particulier dans la presse. En effet, c'est l'un des rares films d'animation sortis au cinéma dont la carrière fut relancée par une bande dessinée. Et pas n'importe quelle bande dessinée, puisqu'elle fut créée par Carl Barks.

trick_or_treat_comics_3 trick_or_treat_comics_2

La bande dessinée fut publiée simultanément au film, en 1952. On peut noter que sur la couverture du comics, un nouveau personnage est présent. Barks a en effet étoffé l'histoire, en intégrant un nouvel intervant, un monstre cyclope à plusieurs bras, nommé Smorgie the Bad en Anglais.

La bande dessinée fut de nombreuses fois rééditée, avec une couvertue différente de la première, présentant la sorcière Hazel se confrontant avec Donald.

trick_or_treat_comics_1952 trick_or_treat_comics_3_1989

g_force_picsou_oct_2009

Picsou Magazine, octobre 2009

trick_or_treat

A noter qu'après sa retraite, Carl Barks continua à mettre en scène ses personnages, non pas dans des bandes dessinées, mais au travers de peinture. Donald et la Sorcière fait partie de ses magnifiques créations. A noter l'ajout, cette fois, d'esprits et de monstres accompagnant la sorcière.

trick_or_treat_peinture_carl_barks

Blocs_de_fin

 

Posté par Ratigan à 13:12 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,


10 juin 2009

The New Spirit

titre_new_spirit

Commandé par le Département au Trésor du gouvernement américain, The New Spirit fait partie de la longue liste des films de propagande que les studios Disney ont réalisé durant la Seconde Guerre mondiale. Il met en scène un Donald Duck assez réticent à payer ses impôts, jusqu'à ce qu'il découvre par l'intermédiaire de sa radio à quel point donner son dû à l'Etat est primordial pour gagner la guerre. Le canard découvre ainsi l'usage de ses impôts, qui servent à financer le développement de l'industrie de guerre et la construction d'une flotte et d'une aviation capable de réduire les forces de l'Axe à néant.

Réalisé par Wilfred Jackson, The New Spirit est impérativement à replacer dans son contexte si on veut pleinement comprendre son message. Les Etats-Unis, qui financent et soutiennent l'Allié anglais depuis l'année 1939, viennent en effet de rentrer en guerre après l'attaque de Pearl Harbor, le dimanche 7 décembre 1941. Et pour le gouvernement, cette guerre passe par une intervention militaire rapide et forte contre le Japon, mais également contre l'Allemagne nazie, dont la guerre sous-marine, commencée en 1941, est notamment tournée vers l'Amérique. Afin de clairement expliquer à la population du pays les enjeux de la guerre, le gouvernement sollicita alors de nombreux cinéastes d'Hollywood, dont Walt Disney, qui laissa en plan ses activités habituelles pour contribuer à l'effort de guerre. The New Spirit, au même titre que Der Fuehrer's Face, ou encore de Education for Death, s'inscrit dans cette ambition.

The New Spirit fut présenté au public américain le 23 janvier 1942. Evidemment, au vue de la portée du message, il ne fut jamais diffusé ailleurs.

THE_NEW_SPIRIT

L'affiche du film a quelque chose de particulier. En effet, contrairement à celle de Der Fuehrer's Face, par exemple, il en ressort un côté innocent et complètement déconnecté à son message, ce qui peut, aujourd'hui, en laisser plus d'un perplexe. Cette affiche, sortie de son contexte, ne représente finalement plus rien. Aucune trace de la guerre, aucune trace du gouvernement, aucune trace de l'Amérique, aucune trace des impôts si indispensables. Seul Donald, avec son large sourire, et qui semble lâcher quelques pièces de son costume, compose cette affiche, qui présente le film comme une "attraction spéciale". Il est alors impressionnant de voir à quel point cette affiche, finalement, paraît innocente, alors qu'elle illustre un film qui, pour le coup, ne l'est absolument pas. La propagande a perdu toute sa "saveur" avec le temps.

A noter également que Donald est l'unique vedette de ce film et de cette affiche. Pourtant, The New Spirit, là-encore contrairement à Der Fuehrer's Face, ne fait pas partie de sa filmographie, mais plutôt de la liste des films de propagande des studios Disney, dont la majorité est aujourd'hui complètement inaccessible.

Docs_Pub

flying_jalopy_presse

Photo

new_spirit_disney_morgenthau

Walt Disney, accompagné du secrétaire au Trésor Henry Morgenthau (à gauche) et des scénaristes Joe Grant et Dick Huemer (à droite).

Blocs_de_fin

Posté par Ratigan à 20:00 - - Permalien [#]
Tags : , ,

03 juin 2009

Bonne Nuit Donald

titre_early

Réalisé par Jack King en 1941, Bonne nuit Donald (Early to Bed) est l'un des quelques courts-métrages qui, avec Dodo Donald et Donald Inventeur, mettent en scène le célèbre canard colérique, qui ne parvient pas à trouver le sommeil.

Cette fois, Donald doit se lever de très bonne heure, et pour cela, il se couche tôt. Mais tout semble s'acharner contre lui pour l'empêcher de dormir, du bruyant tic-tac de son réveil, au lit pliant qui se referme sans cesse sur lui...

Bonne nuit Donald est distribué dans les salles américaines par la RKO Pictures à partir du 11 juillet 1941.

early_yo_bed_us

Le moins que l'on puisse dire en voyant cette affiche, c'est qu'elle est loin d'égaler les magnifiques visuels réalisés à l'époque. En effet, elle ne fait que reprendre le visage de Donald tel qu'il apparaît dans le générique des courts-métrages de la série, avec pour seul ajout le titre et Donald pris de baillements et assis sur un semblant de lit. Simple supposition, mais on peut y voir là l'impact de la Seconde Guerre Mondiale qui a provoqué la "fonte" des bénéfices des studios Disney à cause de la fermeture des débouchés européens, et qui a peut-être entâché, non pas la production du film qui reste de très belle facture, mais sa promotion. Ou alors peut-être est-ce une des conséquences de la grève de certains artistes syndiqués, qui commença quelques semaines avant la sortie du film.

Bonne Nuit Donald est quelques fois ressorti au cinéma, au sein de compilations, que ce soit aux Etats-Unis ou en France.

si_disney_m__tait_cont__1973

L'affiche ci-dessus présente la compilation Si Disney m'était compté, sortie en France le 23 août 1973, pour les 50 ans des Walt Disney Productions, créées en 1923. Elle incluait de nombreux courts-métrages : Pour être un bon Marin, Scouts Marins, Donald Amoureux, Trois Mousquetaires aveugles, Attention au Lion, Morris le petit Elan, Pluto le Chat et la Dinde, Le Petit Oiseau va Sortir, Pluto chien berger, Bonne nuit Donald, Pluto n'aime pas les Chats et Vacances Hawaiennes.

La compilation est ressortie en France en 1979.

si_Disney_m__tait_cont__1973_2

Le programme était le même. Une nouvelle affiche fut toutefois créée.

Docs_Pub

- Clichés pour la presse, Etats-Unis :

early_to_be_presse early_to_be_presse early_to_be_presse

Blocs_de_fin

Posté par Ratigan à 15:02 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 juin 2009

Champion de Hockey

titre_hockey

Réalisé par Jack King, sur un scénario de Carl Barks et Jack Hannah, Champion de Hockey (Hockey Champ) est le 13ème court-métrage de la série des Donald Duck, et le 4ème mettant en scène ses terribles neveux, Riri, Fifi et Loulou.

Le film met donc en scène le célèbre canard colérique, patinant avec talent sur un lac gelé, imitant même l'actrice Sonja Henie, qu'il rencontrait d'ailleurs la même année dans Chasseur d'Autographes. Mais ses douces glissades sont interrompus par ses trois neveux jouant maladroitement au hockey sur glace. Donald décide alors de leur enseigner les techniques de ce sport, qui lui ont permi de décrocher un magnifique trophée. Mais rapidement, les gamins ne supportent plus de voir leur oncle jouer seul et les humilier. Ils décident alors de lui faire passer un sale quart d'heure.

Champion de Hockey est sorti dans les salles américaines le 28 avril 1939.

hockey_champ_us

Le court-métrage est, comme l'ensemble des films de l'époque, distribué par la RKO Pictures. L'affiche est construite sur le même modèle que tous les autres films des années 1930-40, à savoir avec une image unique, dépourvue de réel décor, et reprenant une scène du film.

Docs_Pub

- Cliché pour la presse, Etats-Unis :

hockey_champs_01

Blocs_de_fin

Posté par Ratigan à 20:04 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 mai 2009

Chasseur d'Autographes

titre_chasseur_autographe

Réalisé par Jack King, Chasseur d'Autographes (Autograph Hound) met en scène Donald qui tente de s'introduire dans un studio de cinéma afin d'obtenir les autographes de grandes célébrités du cinéma d'alors, de Mickey Rooney à Clark Gable et Greta Garbo, en passant par Lionel Barrymore, Groucho et Harpo Marx ou encore Charles Boyer. Il se retrouve alors dans de nombreuses situations compliquées, tantôt aux prises du gardien des studios, tantôt aux prises des acteurs eux-mêmes, qui ne ménagent pas leur admirateur. Finalement, il est reconnu par la jeune Shirley Temple, et se retrouve à son tour submerger par toutes les grandes vedettes des studios, désirant avoir elles-aussi l'autographe du plus célèbre canard d'Hollywood !

Chasseur d'Autographes est sorti dans les salles américaines le 1er septembre 1939. A cette époque, de nombreux studios intégraient régulièrement des acteurs caricaturés dans leurs courts-métrages animés, notamment la Warner Bros., comme dans Malibu Beach Party (1940), ou encore Hollywood Steps Out de Tex Avery (1941). Walt Disney lui-même s'était déjà prêté à cet exercice dans Mickey's Gala Première (1931), La Parade des Nominés aux Oscars de 1932 (1932), L'Equipe de Polo (Mickey's Polo Team - 1936) ou encore Mother Goose goes Hollywood (1938).

autograph_hound_us

L'affiche du film est l'une des plus belles, et surtout, des plus emblématiques de son époque. Et pour le coup, elle a très mal vieilli... Non pas graphiquement. Là, elle reste superbe. Mais au niveau de son contenu. En effet, je mets quiconque au défi de reconnaître ces stars de l'âge d'or d'Hollywood et qui aujourd'hui sont souvent inconnues du public... Pour vous aider, devant Donald et derrière le policier, on trouve de gauche à droite les actrices Sonja Henie, Katharine Hepburn, Martha Raye, Greta Garbo et enfin la jeune Shirley Temple !

henieherpburnrayegarboimages

Petit regret peut-être... Qu'il n'y ait pas plus de stars sur l'affiche. En effet, Donald croise également Mickey Rooney, Clark Gable, Charlie McCarthy, Edward Arnold, Lionel Barrymore, Groucho Marx, ou encore Charles Boyer. Dommage qu'ils n'apparaissent pas aussi sur le visuel tant leurs caricatures sont réussies !

Docs_Pub 

presse

Blocs_de_fin

Posté par Ratigan à 18:45 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 mai 2009

Der Fuehrer's Face

titre_fuehrer

Après l'attaque japonaise sur la base navale de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941, les Etats-Unis entrent dans la Seconde Guerre Mondiale. Et dès le 8 décembre, les studios Disney sont réquisitionnés afin de stocker du matériel anti-aérien. Mais l'effort de guerre de Disney ne s'arrête pas là. En effet, pendant toute la période du conflit, les studios se lancent dans la production de films de propagande permettant de faire passer différents messages à la population, notamment la nécessité de financer la contre-offensive américaine en achetant des "bons", ou encore de faire des économies de carburant, en passant également par le long-métrage La Victoire dans les Airs, qui expliquent à la population les méthodes possibles pour réussir l'attaque et l'anéantissement des forces japonaises.

Der Fuehrer's Face fait partie intégrante de ces films de propagande dans lesquels les grandes vedettes des studios sont enrolées. Ici, c'est Donald qui est solicité. Réalisé par Jack Kinney, le film devait au départ s'intitulé Donald Duck in Nutziland, mais devant le succès de la chanson titre, écrite par Oliver Wallace, il fut finalement titré Der Fuehrer's Face.

Dans ce court-métrage, le message lancé aux spectateurs est simple. Il s'agit ni plus ni moins d'une diabolisation de l'ennemi, en premier lieu l'Allemagne nazie d'Adolf Hitler, mais également de l'Italie fasciste de Mussolini, ainsi que du Japon. On retrouve Donald Duck, qui se retrouve dans la peau d'un ouvrier nazi, travaillant dans une usine de munition à Nutziland. Et cette vie n'est pas de tout repos. En effet, le canard et soumis au réquisitionnement imposé par le régime, ainsi qu'à une journée de travail usante et stressante, au cours de laquelle il doit sans cesse rappeler sa fidélité au Fuehrer... Mais cette réalité oppressante n'est qu'un affreux cauchemar, et Donald se réveille finalement, et se précipite pour enlasser une petite Statue de la Liberté, heureux d'appartenir aux Etats-Unis d'Amérique !...

Distribué par la RKO Pictures, Der Fuehrer's Face fut présenté au public américain le 1er janvier 1943. La même année, il recevait l'Oscar du Meilleur court-métrage d'animation. Evidemment, aucune sortie en France, à l'époque entièrement occupée par les forces allemandes.

fuehrer_us_01

L'affiche du film est aujourd'hui certainement celle qui, pour un film de propagande de Disney, reste la plus célèbre. On y retrouve Donald Duck qui, dans une grande joie, balance une tomate pourrie au visage d'Hitler, déconfit, et qui arbore une couleur verdâtre, renforçant encore l'idée que cet être est hideux. Le film est vendu grâce à un slogan clair : "Le film duquel la chanson (sous entendu "Der Fuehrer's Face") est extraite". Evidemment, la chanson passe déjà sur les ondes depuis des semaines et son succès est tel qu'elle a changé le titre du dessin animé, et qu'elle a servi à le vendre ! Même si cette affiche a le mérite d'être claire sur son époque, on remarque cependant une certaine pauvreté, évidemment provoquée par les conditions de réalisation.

 

Ci-dessous, un document créé pendant la guerre, et distribué aux employés des studios Disney. Intitulé "Dispatch from Disney's", il fut créé en 1943, pendant la production de La Victoire dans les Airs. Sa couverture reprend l'affiche de Der Fuehrer's Face.

dispatch_from_disney

dispatch02_bigdispatch03_bigdispatch04_bigdispatch05_bigdispatch06_bigdispatch07_bigdispatch08_bigdispatch09_bigdispatch10_bigdispatch11_bigdispatch12_bigdispatch13_bigdispatch14_big

Docs_Pub

- Livret reprenant la partition et la chanson écrite par Oliver Wallace en 1942 :

fuehrer_chanson_01

- Clichés pour la presse :

fuehrer__1_ fuehrer__2_ fuehrer__3_ fuehrer__4_ fuehrer__5_

Presse

- Bande dessinée adaptée du film :

fuehrer_comic

- Article de presse, Etats-Unis, daté du 2 novembre 1942 (source inconnue) :

fuehrer_presse_2_novembre_1942

Photo

fuehrer_prod_01__morgenthau_grant_huemer_janvier_42

Walt Disney, accompagné du secrétaire au Trésor Henry Morgenthau (à gauche) et des scénaristes Joe Grant et Dick Huemer (à droite).

Blocs_de_fin

Posté par Ratigan à 16:32 - - Permalien [#]
Tags : , ,

20 avril 2009

Le Dilemme de Donald

dilemme_de_donald

Le Dilemme de Donald (Donald's Dilemma) est l'un des rares films du célèbre canard colérique à donner la part belle à sa fiancée, Daisy Duck.

Réalisé par Jack King, sur un scénario de Roy Williams, il met en scène Daisy, en visite chez son psychiatre. Car la belle a un problème. Alors qu'elle et son fiancé Donald se promenaient dans la rue, ce-dernier a reçu un pot de fleur sur la tête. Ayant perdu l'esprit pendant un temps, il se réveille avec des talents de crooner exceptionnels. Et bientôt, la célébrité est au rendez-vous. Malheureusement pour elle, Donald a perdu la mémoire et il ne reconnait plus sa fiancée. Celle-ci doit alors choisir : laisser Donald profiter de son succès, ou lui rendre la mémoire, anéantissant ainsi sa carrière de chanteur...

Le Dilemme de Donald est distribué dans les salles américaines par la RKO Pictures à partir du 11 juillet 1947.

1947_dilemma_1

L'affiche, dans la veine des superbes publicités de l'époque, ne plonge par directement le spectateur dans l'ambiance du film. En effet, on y découvre Donald, assommé par le pot de fleur, et Daisy, qui semble le regarder avec tristesse. Cependant, la présence même de la belle, tellement rare au cinéma, suffit à rendre le film attrayant.

Docs_Pub

- Clichés pour la presse, Etats-Unis :

dilemme_donald_001 dilemme_donald_002 dilemme_donald_003 dilemme_donald_005

Blocs_de_fin

Posté par Ratigan à 18:22 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,